Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 21:58

Maintenant que la poussière est en train de retomber, on peut commencer à faire un premier bilan de l'irruption de l'informatique dans le monde de la photographie.

 

Les nouveaux outils ont démocratisé la photographie. Le nombres de photographes pratiquant s'est vu multiplié par 1000. De nos jours, qui ne fait pas de photos ?

 

Ces nouveaux photographes se sont tout naturellement appropriés les outils à leur disposition depuis le téléphone portable caméra jusqu'au outils plus ou moins élaborés ou automatiques de traitement de l'image.

Ce faisant ils s'inscrivent dans la tradition de la photographie. Depuis les origines les photographes ont profité des moyens techniques à leur disposition, en choisissant certains, en refusant d'autres mais toujours à titre personnel. Nos nouveaux photographes sont certes nouveaux mais ils ne représentent pas une nouvelle sorte de photographes.

 

Pour des raisons faciles à comprendre mais longues à expliquer (conservatisme, principalement) l'idée s'est imposée que le post-traitement ne faisait pas partie de la photographie, que travailler les images était l’œuvre du diable puisque les grands anciens ne le faisait pas.

Les exemples prouvant le contraire sont si nombreux qu'il est inutile de les rappeler ici encore une fois. Les « grand anciens » intégraient toute la chaîne de production de l'image, savaient travailler leurs négatifs et pouvaient discuter avec leur tireur. Dire le contraire relève de la mauvaise foi ou de l'ignorance.

 

La conséquence de cette mauvaise foi et de cette ignorance est l'apparition d'une nouvelle espèce de photographes : Ils pensent qu'en photo tout doit se faire à la prise de vue.

Leur pratique étant fondée sur ce postulat erroné, ils ne sont pas satisfaits de leurs résultats. Ils deviennent aigris et méprisent le travail de leurs collègues plus aventureux. Leur leitmotiv étant « C'est fait au post-traitement » (post-traitement dont il ignorent presque tout, notons-le). Ils sont aigris.

 

Je ne leur en veux pas et je leur dédie cette image que je regarde en équeutant mes haricots :

 

http://johnsmithimages.net/galeries/001_En_Cours/pages_web/En_Cours_001.html

 

Cela dit j'ai décidé de ne plus collaborer avec eux pour 2017 et les années suivantes.

Partager cet article

Repost 0
Published by John Smith Images
commenter cet article

commentaires