Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 13:56

Pour faire très vite.

Pour initier une relation sécurisée entre deux utilisateurs le logiciel utilisera la méthode que j'ai décrite précédemment qui consiste à chiffrer un mot par une phrase. Cette méthode ne sera utilisée que 2 ou 3 fois par relation pour des communications courtes et restera invisible par les humains comme par les machines.

Le but de cette étape est d'établir et échanger une clé de codage propre aux deux utilisateurs.

 

Ensuite je propose d'utiliser une méthode de codage dans la signature image du message au niveau de la valeur des pixels (RVB). Le message codé grâce à la clé, même décodé dans l'image, n'aura pas de sens sans la clé . Il sera donc indiscernable d'une image signature ne contenant pas de message.

L'idée est qu'une signature image génère toujours un message du genre >.?Iulôù% µ}. Seule la clé permet de savoir si le message est codé et de rétablir le message d'origine.

 

Pour rester indécelable ce procédé implique donc la généralisation de la signature image (l'espèce de carte de visite en jpg ou png que l'on voit de plus en plus souvent dans les mails) qui devrait être intégrée par défaut dans les logiciels de messagerie. Il faut probablement ajouter un générateur de bruit image randomisé pour que toutes les signatures images soient différentes (au niveau sub pixel) à chaque message, qu'elles soient codées ou pas.

 

Ainsi, pour lire les messages codés des utilisateurs une machine devra ouvrir et lire toutes les signatures images de tous les messages. Même ainsi elle sera face à un message dont je ne vois pas comment elle peut déceler s'il contient un message ou pas. La clé d'origine générant des sous-clés pour chaque message identiques pour les deux interlocuteurs.

 

La différence avec le système existant est que tous les messages apparaitront cryptés et que la clé de décryptage est établie entre deux utilisateurs et n'est valable que pour eux. Il y a donc autant de clés qu'il n'y a de relations binaires : Beaucoup.

Partager cet article

Repost 0
Published by John Smith Images - dans Société
commenter cet article

commentaires