Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 18:18

J'avoue, j'ai écouté la radio française. Je ne sais pas ce qui m'a pris, un coup de soleil sur la tête peut-être ?

 

Il s'agissait d'une émission sur un patelin du trou du cul du monde dans l'Indre, dont le Maire a refusé d'appliquer la loi parce qu'elle était contraire à ses convictions religieuses.

 

L'émission se présente sous la forme d'un débat entre les « pour » et les « contre ». Les deux points de vue étant présentés avec objectivité, de façon raisonnable.

Cette façon de faire est très perverse et difficile à réfuter. Elle place en effet sur un pied d'égalité des gens qui sont en totale infraction avec la loi et des gens qui demandent simplement son application.

 

Pour donner une idée à mon lecteur de l'indignité du procédé voici à quoi il peut conduire : Je caricature à peine.

 

Les Nazis : Nous avons été démocratiquement élus et il n'y a pas de raison de ne pas supprimer votre sous-espèce qui est, admettez-le, tout à fait inférieure.

Les Juifs : Oui, mais c'est tout à fait interdit par l'ONU et les lois internationales.

 

Vous voyez le problème : La position des Nazis est présentée comme aussi valable ( parfois même d'avantage ) que celle de leurs victimes. Celles-ci, pour paraitre raisonnables ou présentables sont obligées d'accorder du crédit à des attitudes insoutenables.

 

La seule façon de résister à ce débat est de ne pas y entrer et de fermer le poste quand on en repère un.

 

Votre avis ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by John Smith Images - dans Société
commenter cet article

commentaires

Fred 07/06/2014 11:27


Au-delà de la question posée par le titre de ton article et pour laquelle je suis au demeurant d'accord avec ton commentaire final, doit-on se ranger systématiquement du côté des lois? Pour
certaines époques en France mais encore aujourd'hui dans quelques parties du monde, des hors-la-loi par convictions n'ont-ils pas raison de l'être ou de l'avoir été? Les lois étant faites pour
juguler et contrôler le plus grand nombre autant si ce n'est plus que pour le protéger, ne faut-il pas les refuser si elles nuisent ne serait-ce qu'à une minorité, à fortiori si l'on en fait
partie?

John Smith Images 07/06/2014 16:13



Merci Fred de ta réponse. Je n'avais pas pensé à cet aspect de la question.


Mon problème n'est pas le respect ou le non respect des lois surtout quand elles sont infâmes. Je pensais surtout à une nouvelle mode qui consiste à organiser des débats comme la caricature
donnée en exemple. Là où il faudrait hurler, la respectabilité et le ton feutré favorisent les extrémistes qui apparaissent raisonnables.




P { margin-bottom: 0.21cm; }