Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 10:59

Une de mes amies m'envie mes crises de sérendipité au motif que ça doit être bien d'avoir une cervelle qui donne des réponses aux questions que l'on ne se pose pas.

 

Une fois que l'on a compris comment ça marche il y a effectivement du bon à savoir qu'il suffit de poser la question à votre cervelle pour qu'elle fournisse une réponse. La réponse peut mettre du temps à arriver (« Est-ce que Dieu existe ?- Ah ! Ça dépend de ce que tu appelles Dieu » (30 ans)) ou n'être pas toujours compréhensible en dehors d'une crise de sérendipité :

 

« Qu’est-ce que le grand amour ? - Le grand amour n'existe pas mais une fois qu'on l'a rencontré on sait qu'on ne le rencontrera plus  (Jusqu'à la prochaine fois ajoute une petite voix en petits caractères)» 15 ans.

 

« Que cherchent les hommes chez une femme ? - Un égal différent avec qui ils peuvent jouer » 2 ans.

 

« Comment faire une texture de peau réaliste dans Photoshop ? - [Censuré] » 10 ans.

 

« L'espace-temps est-il quantique ? - [En cours de vérification] » Une vie ?

 

 

Mais cela n'a pas que du bon. L'autre jour je dînais avec des amis et la conversation a porté sur la mécanique quantique (dans un dîner ? Et on dit que je suis bizarre ???) C’est un sujet que j'évite soigneusement même en mon fort intérieur.

C'est exactement comme une crampe dans un muscle du dos. On sent le muscle se contracter petit à petit, on le voit venir mais on ne peut rien faire pour l'en empêcher.

Ma cervelle s’est emparée de la question et c'est reparti pour des nuits d'insomnie.

 

Pour tenter de m'en débarrasser je vous confie l'état de mes pensées sur le sujet.

Si la réalité dans laquelle notre univers est inclus est un concombre coupé en fines lamelles quantiques, le temps est un éclair qui serait en train de traverser le concombre de lamelle en lamelle et notre univers à l'instant t est ce qui se trouve sur la pointe de l'éclair. L'épaisseur de chaque lamelle est le plus petit changement de l'univers et son épaisseur est de l'ordre h/U où h est la constante de Planck et U l'énergie de l'univers.

Avec ça j'aimerais bien pouvoir continuer à dessiner des femmes nues ou dormir la nuit si c'est pas trop demander.

Partager cet article

Repost 0
Published by John Smith Images
commenter cet article

commentaires