Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 06:51

« Celui qui invente une nouvelle recette fait plus pour l'humanité que celui qui découvre une nouvelle étoile ». Voici ma contribution : le curry de légumes à l'indienne.

 

Ingrédients :

70g de beurre ;

450g d'oignons ;

1 feuille de laurier ;

150g de pois chiches ;

70g de raisins secs ;

8 carottes ;

4 poireaux ;

2 pommes ;

400ml de lait de noix de coco ;

1,5 cuillerée à soupe de poudre de curry ;

2 cuillerée à café de pâte de curry.

 

La veille faire tremper les pois chiches.

 

Ajouter les raisins secs dans l'eau des pois chiches.

Mettre 70 de beurre dans un grand faitout. Émincer les oignons. Faire fondre le beurre puis ajouter les oignons, le laurier, la pâte et la poudre de curry bien mélanger. Laisser fondre ce mélange pendant 10-12 minutes à feu très doux : le curry ne doit pas brûler. Les oignons doivent être le plus transparents possible.

 

Ajouter les pois chiches et les raisins dans le faitout et couvrir d'eau, saler. Porter à ébullition puis laisser frémir 1h. Les pois chiches devront être un peu moelleux.

Pendant la cuisson, éplucher, laver et couper en deux les carottes. Préparer les poireaux.

Au bout d'1h-1h15, quand les pois chiches sont prêts ajouter les carottes et laisser cuire 20-25 minutes. Ajouter de l'eau si nécessaire. Ajouter les poireaux et laisser cuire 5 minutes. Ajouter le lait de noix de coco et laisser cuire 15 minutes. On peut à ce moment là ajouter le jus d'un demi citron vert.

Quand les poireaux sont cuits ajouter les pommes coupées en 4 ( et épluchées, bien sûr ).

 

Servir entre ½ heure et une heure après l'arrêt de la cuisson avec du riz.

 

Il faut que les légumes soient cuits mais conservent encore leur goût individuel tout en l'ayant déjà communiqué à la sauce. Le lait de coco doit garder de son individualité.

 

 

Repost 0
Published by John Smith Images
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 08:57

Bonjour à toutes et à tous. Je vais pouvoir passer à autre chose la galerie Irina (modèle Irina mua Luiza Ivancencu) étant maintenant finie.
J'aurais besoin de feedback sur le portrait ci-dessous en particulier et sur la galerie et sa présentation en général. Merci de vos avis http://johnsmithimages.net/galeries/005_Irina/pages_web/005_Irina.html

 

en particulier sur les portraits High Key (ceux qui sont presque tout blancs)

 

Repost 0
Published by John Smith Images - dans Photoshop
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 06:49

L'avantage d'être expatrié c'est d'être hors de sa patrie, dans un pays dont le plus souvent on maitrise mal la langue et dont on connait peu la culture. Le pays d'origine n'est plus qu'un parmi tant d'autres. Les tempêtes qui l'agitent si fortement deviennent un bruit de fond berceur.

 

Ce détachement n'a pas que des désavantages, loin de là. Il permet de relativiser, d'avoir une perspective différente, pas obligatoirement plus mauvaise.

Par exemple : Le nombre de chômeurs est élevé ? Débattons du mariage pour tous ! La logique qui sous-tend ce raisonnement semble moins évidente quand on prend de la distance.

 

A propos des récentes élections municipales: Les électeurs de gauche n'ont pas voté parce qu'ils ne sentent pas assez représentés ? Mettons en place un gouvernement plus à droite !

 

Vu de France cela pourrait faire chuter le moral. Vu de l'étranger cela fait rire.

 

Et ça ne donne pas envie de rentrer.

 

 

Repost 0
Published by John Smith Images - dans Société
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 13:28

Lors du festival « One World România » les films « Ukraine is not a brothel » (l'Ukraine n'est pas un bordel) et « Pussy Riot versus Putin » (Les Pussy Riot contre Putin).

 

Il FAUT ABSOLUMENT LES VOIR donc je ne parlerai pas de l'intrigue sauf pour dire que le premier parle des Femen ces jeunes femmes qui manifestent seins nus pour des causes politiques. Ce sont les originales Femen ukrainiennes, celles qui ont créé le nom qui sera décliné ensuite de par le monde.

Le second parle de l'histoire des Pussy Riot. Intéressant.

 

Les leçons que j'en ai tirées c'est qu'il n'y a pas moyen d'empêcher les jeunes femmes de retirer leurs sous-vêtements en public une fois qu'elles ont décidé de les enlever. Même Putin est obligé de les jeter en prison...

 

Pourquoi les hommes ont-ils si peur des femmes ?

 

 

 

Repost 0
Published by John Smith Images - dans Féminisme
commenter cet article
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 09:08

Quand j'avais dix ans, il y avait une chanson sur les ondes dont le refrain était :

 

« Tagada tagada voilà les Daltons

Tagada tagada voilà les Daltons !

Ils se livrèrent eux-mêmes pour toucher la prime

Car ils étaient encore plus bêtes que méchants

C'étaient les Daltons !

Y a plus person' »

 

Ça me faisait beaucoup rire. Ça continue.

 

Une des choses qui me fait rire c'est que depuis la Roumaine vous pouvez acheter des billets d'avions pour partout dans le monde (même un billet Athènes St Petersbourg si ça vous chante) mais vous ne pouvez pas acheter un billet SNCF. Si vous avez une adresse I.P. en Roumanie pas moyen d'acheter un billet SNCF sauf à quelques très rares exceptions près.

Car ils étaient encore plus bêtes que méchants ?

 

Drôle aussi : Amazon.fr ne livre pas en Roumanie. J'ai longtemps cru qu'Amazon.com ne livrait pas en Roumanie mais c'est faux : Amazon.it livre en Roumanie. En fait il semble que ce soit le préjugé des Français envers les Roumains (Roumains = Roms = Voleurs) qui serait à l'origine du problème.

Car ils étaient encore plus bêtes que méchants ?

 

Ce qui est sûr c'est qu'en ce qui me concerne pour Amazon.fr et la SNCF : « Tagada tagada y a plus person' »

Repost 0
Published by John Smith Images - dans Société
commenter cet article
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 15:03

Il y a quelques temps j'ai lu un roman avec la phrase : « I did,'t want a lecture, I wanted sex. Right there, right then ».

 

Selon que cette phrase est prononcée par une femme au sujet d'un homme ou par un homme au sujet d'une femme les représentations des personnages qui les prononcent sont très différents pour moi.

 

Qu'en est-il pour les autres hommes ? Pour les femmes ?

 

 

Repost 0
Published by John Smith Images - dans Féminisme
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 09:04

Visiter Prague n'est pas aussi simple que nous pourrions le penser. Une partie de la ville est inondée de touristes à un point qu'il est impossible d'imaginer si on ne l'a pas vu. En été, c'est pire que le port de Hyères. Il y a de véritables embouteillages de touristes au point que l'on doit faire la queue pour marcher dans certaines rues. Je ne parle pas d'entrer dans les musées ou les maisons les plus visitées.

Il faut donc y aller en hiver. Trop en hiver vous aurez trop froid et le plaisir sera nettement gâché. Fin février quand la météo est bonne est la date que j'ai choisie.

 

Comment y aller :

En avion avec Czech airlines. Czech airlines fait partie du groupe Air France et je m'attendais au pire. Imaginez ma surprise lorsque j'ai découvert un siège dans lequel je pouvais effectivement m'assoir, une tablette qui fonctionnait et un avion ne nécessitant pas de ruban adhésif pour fonctionner. Si vous croyez que j'exagère essayez les avions de la Tarom ou d'Air France. Voler sur la Tarom vous donnera l'impression que rien n'a vraiment d'importance dans la vie du moment que l'on est en bonne santé. Air France comme la compagnie nationale italienne se bornant à vous vendre des sièges dans lesquels une personne de plus d'1m75 ne peut s'assoir servi par un personnel malgracieux au point d'en devenir impoli.

Il n'y a cependant pas d'excuses en Anglais, en Français, en Tchèque ou en Roumain pour le machin servi en guise de snack pendant le vol. Les cacahouètes sont-elles une espèce en voie de disparition ?

 

Où dormir :

L'hôtel Perla, rue Perlova situé en plein centre m'a donné totalement satisfaction. Dans cet hôtel moderne, propre, calme et raisonnablement luxueux vous ne serez dérangés ni par les voisins ni par la rue. L'hôtel organise gratuitement votre transfert de l'aéroport à l'hôtel et pour 20€ vous trouvera un taxi pour le retour.

Le petit déjeuner simple et de bonne qualité vous permettra de visiter la ville sans souffrir de la faim.

 

Où manger :

Prague est une ville touristique. Avec les restaurants qui vont avec. Éviter le goulash. Lors de mon court séjour j'ai apprécié le restaurant Ferdinanda Karmelitska 379/18, 118 00 Prague. Plus couteux le restaurant de la rue Tynska (Tyn?) recommandé par le guide Michelin tchèque est satisfaisant si l'on évite la goulash toujours difficile à digérer.

Un restaurant végétarien impasse Borsov pas très loin de la rue Betlemska semble bien puisque j'en ai vu sortir le réceptionniste de mon hôtel. Il faut réserver !

 

Que faire :

Comme tout le monde j'ai visité les endroits célèbres. Le Pont Karluv Most ne m'a pas impressionné avec ses touristes (même à 8h30, j'en étais) et ses statues sales. Idem de la place de l'horloge astronomique dont se dégage une atmosphère d'ennui palpable. La ville est belle, la lumière est belle, prenez les rues et suivez votre envie. On sera toujours agréablement surpris quasiment à chaque coin de rue.

Le soir j'ai pris un billet pour un spectacle de ballet (Praha Junior) qui m'a agréablement surpris malgré un « corps de ballet » que l'on voit peu heureusement.

 

Dans l'ensemble une expérience amusante que je renouvellerai si l'occasion se présente.

Repost 0
Published by John Smith Images - dans tourisme
commenter cet article
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 14:26

Résumé des chapitres précédents : Les hommes comme les femmes sont manipulés par leurs hormones. Ce qui définit deux grandes catégories : Les hommes ou les femmes qui se laissent dominer par le phénomène et ceux qui tentent de le gérer.

 

Le combat des féministes n'est donc pas un combat des femmes contre les hommes ou vice-versa, c'est le combat de ceux qui résistent à leur nature contre ceux qui y cèdent.

En faisant du féminisme une affaire de femmes exclusivement, les féministes s'allient avec certaines de leurs ennemis objectifs (les dindes et les barbies) en oubliant une partie de leurs alliés fidèles (les hommes qui tentent de résister à leurs pulsions, les blaireaux de base). Les féministes ont à mon avis peu de chances de gagner leur combat en suivant cette ligne stratégique.

 

Plusieurs petites choses me gênent dans cette conclusion. En particulier le fait que le féminisme devient une affaire trop sérieuse pour être laissée aux seules femmes.

 

Quand on arrive à des conclusions peut-être justes mais certainement dangereuses, il faut savoir s'arrêter et aller boire des bières dans les bars en regardant passer les filles.

 

Je laisse donc les femmes parler d'un sujet qu'elles connaissent finalement mieux que moi.

Repost 0
Published by John Smith Images - dans Féminisme
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 20:36

Un lecteur me fait remarquer que si la Poupée Barbie est le féminin du Macho Bronzé, le Macho Bronzé n'est pas le masculin de la Dinde aux Hormones.

 

Il a raison.

 

La Barbie comme le Macho dominent leurs partenaires, la Dinde subit. Le masculin de la Dinde aux Hormones serait donc le Mouton Bêlant.

 

Les 4 types précédents sont ceux qui cèdent à leurs passions.

 

Pour être complet il nous manque un mot pour les hommes et les femmes qui ne cèdent pas à leurs passions : Voici le Blaireau de Base et sa contrepartie la Belette Sympa.

 

Notre bestiaire est maintenant suffisant pour passer au stade suivant.

Repost 0
Published by John Smith Images - dans Féminisme
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 08:00

Une de mes lectrices me fait remarquer que la poupée Barbie n'est pas la dinde aux hormones. Elle fait valoir que la Barbie contrôle tout là ou la Dinde est esclave.

 

Je ne suis pas d'accord. De mon point de vue, elles toutes deux sont victimes de leurs hormones.

Ma lectrice simplifie trop mon propos. Ce n'est pas la présence d'hormones dans notre sang qui fait de nous des machos bronzés ou des Barbie. Ce n'est pas non plus de céder à ces impulsions de temps à autre qui est grave.

 

Non, ce qui nous rend Barbie, Dinde ou macho c'est le fait de laisser nos passions diriger toute notre vie.

Il n'y a rien de grave à laisser nos hormones nous proposer des partenaires potentiels. Il n'y a problème que quand notre passion nous aveugle, nous conduit à vivre avec un partenaire dont nous savons, au fond, qu'il n'est pas compatible.

 

Pour résumer voici le schéma :

Il/Elle est complètement stupide mais a de beaux yeux. Aucun problème.

Il/Elle sera parfait(e) pour une aventure sans beaucoup de lendemains. Aucun problème.

Je reste avec Elle/Lui parce que je ne peux pas m'en empêcher malgré les énormes défauts dont je me plains à tou(te)s mes ami(e)s ? Je suis devenu(e) un macho bronzé ou une poupée Barbie.

Repost 0
Published by John Smith Images - dans Féminisme
commenter cet article