Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 09:10

Dans une discussion j'ai eu l'occasion de dire « La télévision une forme de propagande moderne particulièrement efficace et nocive pour les individus ».

De nombreuses personnes ont critiqué cette affirmation que je pense pourtant fondamentalement juste et je vais la défendre ici.

Il doit être clair que je ne parle pas des informations ou des émissions débats ou traitant de sujets de société. Il est généralement admis que ces programmes sont de la propagande. Il est quand même un peu utile d'examiner le processus.

De la propagande pour qui ou pour quoi ?

En principe les émissions d'information ou les débats de société animés par les personnels de la télévision devraient être des instruments de propagande pour les financeurs. C'est de bonne guerre. Pourquoi en irait-il autrement ? Je suis propriétaire d'une chaîne de télévision, je ne vais pas encourager des émissions qui feront penser au public que les chaînes de télévision devraient relever du domaine public. Ou que les autres entreprises que je possède ou dont je suis un gros actionnaire (BTP, Eau, Énergie, Santé, Assurance, Téléphonie, Transports,…) devraient relever du domaine public.

Dans les débats, les informations, les sujets de société, tous les points de vues sont représentés et peuvent s'exprimer librement. J'invite l'auditeur à écouter un de ces débats de sociétés (crise grecque, coût des hydrocarbures…) en faisant porter son attention sur le point suivant : Au mieux il y a un intervenant de chaque camp et le modérateur. Le modérateur ayant évidemment le point de vue de la chaîne l'intervenant au point de vue différent est numériquement minoritaire. On remarquera aussi que le modérateur (l'animateur) est toujours respectueux dans le ton et le vocabulaire avec « son » intervenant, beaucoup moins voire pas du tout avec le représentant du camp opposé. L'animateur se permet par exemple d'interrompre, de critiquer ou de ridiculiser la partie adverse. Si la structure de l'émission le permet, lorsque le point de vue minoritaire exprime un argument difficilement réfutable il est temps d'une pose publicitaire, d'un tour des sièges des partis ou d'un document annexe souvent sans rapport (témoignage, micro trottoir… ).

Les émissions d'information, propagande au service du propriétaire du média, c'est connu passons.

Qu'en est-il des autres émissions, celles dites de divertissement. Un film par exemple, quoi de plus neutre qu'un film ?

Nous avons tous vu ces films dans lesquels le héro appelle l'héroïne avec son téléphone « payez moi très cher et je mets votre nom ici » avant d'aller la rejoindre dans sa voiture « payez moi très cher et je mets votre nom ici ». Ensemble ils se promènent pour faire des photos avec l'appareil « payez moi très cher et je mets votre nom ici ». Pour la scène érotique tous publics qui suit, le couple s'ébat en arrière-plan flou, l'ordinateur portable « payez moi très cher et je mets votre nom ici » net et en premier-plan. Le film est une publicité pour les financeurs, parfois le film n'est qu'une publicité d'une heure et demi que le spectateur paye pour aller voir.

Incidemment, le film est aussi une publicité pour un mode de vie. Utilisez le téléphone, l'ordinateur et l'appareil photo « payez moi très cher et je mets vos noms ici » vous pourrez séduire l'homme ou la femme de votre vie et vivre heureux éternellement. Or, mes amis, qu'est-ce qu'une publicité pour un mode de vie sinon de la … propagande ?

C'est évidemment un peu inévitable. Si l'on montre des gens et des comportements on propose plus ou moins au spectateur un modèle auquel on souhaite qu'il s'identifie et il faut être un artiste de grande valeur pour montrer sans prendre parti.

Là où les choses se compliquent c'est quand l'immense majorité des divertissements véhiculent le même message « subliminal ». Si le propriétaire de la chaîne choisit presque exclusivement des films de ce genre on tombe dans la « Propagande », la vraie, celles des dictatures soviétiques, mais tellement bien faite que le public non seulement en redemande mais paye pour la regarder. Les auteurs se prostituent pour la faire. Les acteurs pour y apparaître.

Comme pour les informations, tous les points de vues sont représentés mais comme pour les informations, le message véhiculé et reçu par le public est celui souhaité par les propriétaires du média. Point final.

Je terminerai ce billet sur un note et une expérience personnelle. Aujourd’hui âgé de 60ans je n'ai eu la télévision que 3 ans dans ma vie d'adulte. Je constate que les personnes ayant la télévision admettent et supportent d'assister sans réaction à des scènes de violence morale et physique gratuites que ne tolèrent pas ceux qui ne l'ont pas. Le chacun pour soi est une évidence pour ceux qui ont la télévision mais ils fonctionnent selon les schémas fournis par le média. Les idées reçues ont pour eux plus de poids même quand elles sont contredites par l'expérience.

Comme disait un habitant de Millancay village de Sologne qui vote massivement à l’extrême-droite :

- Je n'aime pas les arabes

-(moi) Mais vous avez élu Ahmed au conseil municipal.

-Ahmed c'est pas un arabe, c'est Ahmed.

Un hiatus de ce genre montre l'efficacité de la propagande moderne. Il n'aime pas les arabes parce que c'est le message véhiculé. Il n'en connaît qu'un, Ahmed, il n'est plutôt sympa, ce n'est pas un arabe. Cqfd.

Repost 0
Published by John Smith Images - dans Société Média Propagande Télévision
commenter cet article